Canon EOS RA

Cette année, mon aventure en terre Scandinave aura eu une saveur particulière...

Quelque mois avant mon départ pour le grand nord, une collaboration avec la société Canon France a vu le jour.



J'ai en effet eu le privilège de me voir confier le dernier appareil hybride, le Canon EOS Ra dédié à l'astrophotographie, afin de le tester sur le terrain.




Un peu avant de partir, la société Canon m'a prêté son prédécesseur, le canon EOS R , pour une première prise en main.

J'ai pu, durant quelque jours, tester ses capacités dans mes chères Pyrénées.


Je me suis vraiment régalé avec ce super boîtier !

En effet, il assure une prise en main agréable et possède un potentiel vraiment excellent dans la photo de paysage, ce qui m'a permis de bien me familiariser avec ce nouveau boîtier hybride.


photos réalisées avec le canon EOS R et l'objectif canon 16-35mm L f2.8


Mi-février, je me suis donc envolé pour la Scandinavie, en compagnie de ce redoutable boîtier. Au total, 3 semaines au-delà du cercle polaire arctique, dont 4 jours en Laponie Suédoise, une semaine dans les îles Vestéralen Norvégiennes et, pour finir, un peu plus d'une semaine dans les Senja en Norvège .


Une nouvelle aventure photographique à la poursuite des aurores boréales, dans des lieux spectaculaires, des paysages riches et variés, imprégnés de magie propre au grand nord.


Cependant, cette année, la chasse aux aurores fut très difficile.

Sur 3 semaines, j'ai pu compter seulement 2 soirs avec de belles activités aurorales, et 2 autres soirs avec une activité plus discrète. Pour le reste, les intempéries m'ont vraiment compliqué la tâche...sans compter que nous sommes entrés dans l'année du minimum solaire, ce qui engendre une baisse de l'activité aurorale.

La chasse aux aurores reste un exercice compliqué, de nombreux facteurs pouvant venir compromettre ce spectacle. Mais cela ne fait que rendre ce phénomène d'autant plus spectaculaire et exceptionnel.

Durant 3 semaines, avec mes amis photographes, nous avons tout tenté, nous nous sommes rendus quasiment tous les soirs sur le terrain afin de provoquer notre chance.

Mais, comme souvent dans ces contrées, c'est la nature qui décide. Nous avons tout simplement pris ce qu'elle a bien voulu nous offrir... Nous pouvons dire que dans l'ensemble, elle s'est montré encore une fois bien généreuse.





Le Canon EOS Ra





Ce boîtier possède de très bonnes caractéristiques techniques :



-Un capteur plein format de 30 millions de pixels.

-un écran tactile et orientable.

-un agrandissement de x 30 pour la visualisation des images en temps réel. très pratique pour effectuer la mise au point.

-le processeur d'image digic 8

-une connexion Wi-Fi et Bluetooth offrant la possibilité de piloter l'appareil avec le smartphone.

- l'AF -6 IL , parfait pour faire la mise au point en basses lumières.

- un gamme Iso de 100 à 40000

-un mode vidéo en 4K pour des séquences vidéo et time-lapse

-une conception sans miroir qui permet d'éviter les vibrations lors de la prise de vue.

-un poids léger pour le montage sur monture ou télescope, 660 g avec carte et batterie.

-et le plus important, le filtre IR spécialement conçue pour l'astrophotographie, capable de laisser passer 4 fois plus de lumière hydrogène alpha (lumière présente dans les nébuleuses).



Sur le terrain , ce qui m'a tout de suite séduit, c'est sa prise en main et sa facilité d'utilisation. Son écran tactile et orientable offre un réel confort de travail.


J'ai eu la chance d'avoir la bague d'adaptation personnalisable prêtée avec l'appareil, ce qui est vraiment très pratique car cela permet d'avoir 3 molettes disponibles pour affecter à chacune les réglages principaux (Iso, ouverture, vitesse).


Le petit plus , c'est bien évidemment le zoom x 30 qui nous permet de bien suivre et surveiller sa mise au point.


Pour ce qui est de la qualité d'image, il n'y a rien à redire. Avec ses 30 millions de pixels, le Canon EOS RA permet de pouvoir garder une bonne qualité d'image lors du recadrage.


Le boîtier est robuste , et, en dépit du froid mordant, sa batterie a été incroyablement résistante ( elle a tenu 7h par des températures variant de -14° à -27°)




Niveau gestion du bruit, c'est bluffant. On passe de 1 600 ISO à 12 000 ISO sans remarquer une grosse montée de bruit. Je travaille en moyenne à 4000 iso et le résultat est impressionnant.


Je varie mes réglages entre 15 secondes à 1 600 ISO pour les aurores timides et diffuses et 2 à 5 secondes à 8 000-12 000 ISO lorsque les aurores explosent et deviennent très rapides, ce qui me permet de bien figer les rideaux de lumière.


Le fait de pouvoir adapter les hautes montées ISO, en fonction des paramètres de vitesse, est un véritable confort. Cela permet d'avoir toujours une bonne quantité de lumière. Entre 8000 et 12000 ISO le résultat reste acceptable. Le seul bémol, à mon sens, sont les premiers plans trop sombres qui souffrent du bruit, mais je pense que ce problème reste le même avec n'importe quel autre appareil.


Un bon exemple avec une photo prise à 35mm, à ouverture 2.8, avec 5 secondes de pose et 8000 iso.


Malgré la présence de bruit, l'APN s'en sort plutôt bien à 8000 ISO car, pour rappel, nous sommes en pleine nuit noire, sans lune, à seulement 5 secondes de pose.



Le dernier point fort, c'est évidemment le filtre IR qui permet d'avoir un rendu stupéfiant, en nous révélant beaucoup plus de détails dans les couleurs, et , pour les aurores, beaucoup plus de teintes rouges et violettes.



(focale 35 mm - 2.5 secondes de pose à f 3.5 et 6400 iso)


(focale 16mm - 2.5 secondes de pose à f3.5 et 6400 iso.)



Sur des aurores faibles, en utilisant des temps de poses plus long, il permet de révéler plus de couleurs dans le ciel, sur les nébuleuses et les étoiles. Du pur bonheur pour la photo de nuit.


(Panorama de 5 photos à focale 16mm - 20 secondes de pose à f2.8 et 8000 iso)



Mon seul regret est que ma monture équatoriale motorisée n'ait pas tenu dans les conditions draconiennes du grand nord. J'aurais vraiment aimé réaliser des panoramas sur certaines zones du ciel, afin de mettre en valeur des objets célestes, comme ceux présents dans la constellation d'Orion, et les mettre en relation avec les aurores. Mais hélas les -27 degrés ont complètement gelé le système motorisé de ma monture.



J'ai quand même pu réaliser quelques photos malgré la faible activité aurorale, suffisamment pour tester le canon RA lors de situations assez différentes.



La magie d'une nuit Norvégienne dans les fjords gelés des Vestéralen.

(Panorama de 6 photos à Focale 16mm - 15 secondes de pose, f3.2 à 4000 iso).




Les plages enneigées des Senja sous la lune d'argent.

(Photo réalisée lors de la demi-lune, focale 16 mm - 2 secondes de pose, f 3.5 à 8000 iso)



La nuit nous offre des spectacles fascinants et la nature les sublime en créant ce miroir naturel.

(16 mm - 15 secondes de pose, f4 à 3200 iso)




Encore et toujours de la magie dans les contrées Scandinaves, l'aurore jaillit de Vénus tel le génie d'Aladin venant réaliser nos vœux

(Focale 16mm - 2 secondes de pose, f 3.5 à 8000 iso)



Loin du monde, loin de la réalité, l'aventure se poursuit aux pays des rêves...

(16 mm 15 secondes de pose, f 2.8 à 3200 iso)



Parfois , les instants de poésie se méritent et se gagnent, la patience et l’espérance sont les clés qui ouvrent les portes de ce monde surnaturel.


Une image dans la tourmente...


Une image seulement 15 minutes après...


Quand la magie opère, on se retrouve parfois face à d'incroyables rencontres. Ici, entre les nuages, le coucher de lune et le réveil de l'aurore.


Quelques autres images réalisées lors des nuits magiques Laponnes...C'est toujours un énorme plaisir de croiser le chemin de ces lumières spectaculaires... elles offrent des moment tellement incroyables ! la nature dans toute sa splendeur...




Le canon EOS RA a vraiment été un outil remarquable sur le terrain, il a su répondre à toutes mes attentes et m'a permis de m'adapter à n'importe quelles situations.


J'immortalise les aurores boréales depuis maintenant 4 ans, et ce n'est pas une tâche facile.

Ce phénomène demande une grande rapidité d'adaptation, le matériel doit pouvoir réagir vite et il faut que ses capacités technologiques suivent. Il faut constamment changer les réglages et pousser le matériel dans ses retranchements. Les aurores changent en quelques minutes, elles peuvent disparaître comme exploser. Il est aussi nécessaire de composer avec les divers éléments naturels comme le terrain, la lune et la couverture nuageuse. Travailler avec un outil comme celui-ci a vraiment été une aubaine. Spécialement conçu pour l'astrophotographie, ce boîtier offre vraiment un plus dans la photographie de paysages nocturnes à plus grand champ, et notamment pour immortaliser les aurores boréales.



J'ai aussi utilisé le EOS RA en pleine journée pour réaliser des photographies de paysages, et malgré la présence du filtre IR, il s'est, là aussi, adapté aux diverses situations, pour mon plus grand bonheur.

Quelques images pour vous montrer le résultat..





Pour finir , je dirais que cet appareil est un outil très pratique et polyvalent. Bien qu'il soit dédié à l'astrophotographie, je trouve que cela reste un outil vraiment très intéressant pour les photographes de paysages.


Pour la photo de nuit, c'est un appareil sensationnel, il permet de faire du simple paysage nocturne à grand champs et de pratiquer l'astrophotographie. Il n'offre que des avantages et va plus loin que les autres boîtiers standards. Il suffit de faire une pose de 8 secondes au 50 mm sur la nébuleuse d'Orion pour en être convaincu.


Mais le EOS RA ne s'arrête pas là, le fait qu'il embarque toute la technologie du EOS R (qui est également un excellent boîtier) permet aussi de couvrir d'autres sujets comme le paysage, l'animalier et bien d'autres.


Le fait que cet APN soit équipé du filtre IR peut avoir quelques petites conséquences tout de même, car il n'est pas impossible qu'il capte un peu plus de rouge dans certaines situations et sur certains sujets, mais ce problème est vite rattrapable avec la balance des blancs, la gestion des couleurs ou les outils de post traitement.


Attention cependant aux filtres dégradés ND de mauvaise qualité (plastique), surtout lorsqu'ils ne sont pas totalement neutres, car les miens ,qui étaient bas de gamme, altéraient mon image et le filtre IR de l'APN intensifiait la partie ND en violet.

Je possède également un polarisant et un filtre ND 64 haut de gamme, en verre traité, et ceux -ci n'avaient aucune influence sur mon image, elle restait parfaitement fidèle.


Dans l'ensemble je n'ai pas eu de soucis particuliers, je me suis servi de cet appareil de jour comme de nuit et j'ai été totalement séduit.


Je pratique la photo de nuit, de paysages et l'animalier depuis maintenant de nombreuses années et le Ra est pour moi un outil parfait.




Je voudrais terminer ce petit article en remerciant chaleureusement la société Canon France qui m'a accordé sa confiance, et en particulier Mathieu Marze pour son soutien , et avec qui j'ai vraiment pris plaisir à échanger.

Je vous remercie pour le partage de mon travail sur les réseaux sociaux, facebook et instagram.


"Lien Facebook de la publication Canon France"



Il y a quelques années, lorsque je regardais certains photographes travailler et collaborer avec Canon, je rêvais d’être un jour à leur place, en me disant que ce genre d'opportunité était inaccessible. Merci d'avoir rendu tout cela possible...

Comme quoi, à force de travail et de passion, certains rêves peuvent parfois devenir réalité.


J'ai vraiment été honoré de travailler avec votre matériel haut de gamme dans cet univers qui me tient tellement à cœur.

J'espère que les images réalisées grâce à votre boîtier répondront à vos attentes et qu'elles vous permettront de vous évader en ces temps difficiles.

J'espère également que d'autres collaborations verront le jour, en attendant, je vous remercie chaleureusement.




Yannick Legodec

"Chroniques d'un chasseur d'images"


© 2023 by Name of Template. Proudly created with Wix.com